Vous n’êtes pas sans avoir vu ou entendu que certains hommes préfèrent largement s’afficher avec une jeune, que certaines femmes ont la langue bien acerbe dès lors qu’elles voient une « vieille » au bras d’un plus jeune, que la majorité des recruteurs est beaucoup plus encline à embaucher un.e jeune au détriment d’une personne de 50 ou 60 ans, et que le milieu de la mode choisi de véhiculer une image idéalisée de la femme qui se doit de rester jeune, svelte et branchée jusqu’à la mort !

Et bien cela s’appelle l’âgisme ! Pour ma part, je connaissais bien sur le racisme, mais je n’avais jamais entendu parler d’âgisme avant de me renseigner sur le sujet suite à une polémique sur le fait que Cindy Crawford ait posé en bikini à l’âge de 53 ans. Malgré le fait qu’elle soit plus canon que jamais sur cette photo, elle a essuyé des critiques d’internautes qui se sont déchaînés en se permettant de poser un jugement en rapport avec son âge ! Une femme écrit :  » Tu es vieille maintenant. Je ne pense pas que tu vis dans la réalité. Les hommes ne bavent pas devant une femme de 55 ans. Crois-moi » .

L’âgisme, tout comme le racisme, est une forme de discrimination. Elle se manifeste cette fois à l’encontre des personnes « âgées ».

Cela peut prendre différentes formes, et j’ai par exemple moi-même été confrontée à ce mode de pensée ancré chez certains de par le regard que pose la société sur une pseudo normalité de vie. Je vous raconte : Il s’agissait d’un homme de 15 ans plus jeune que moi, avec qui j’avais noué une relation cachée car nous étions collègues de travail, et qui m’a dit un jour : « si tu avais eu mon âge, je n’aurais pas refoulé mes sentiments pour toi, je me serais engagé pleinement et on aurait pu vivre une vraie belle histoire d’amour ». Qu’elle ne fut pas la claque que je me suis reçue à ce moment-là !  Blessée dans mon amour propre, s’en est suivi une perte de confiance en moi, en la possibilité d’être aimée pour moi-même etc…

Ces deux éléments ont été pour moi les véritables déclencheurs du refus de l’âgisme sous toutes ses formes !

Je précise néanmoins qu’il n’est pas question ici de militantisme, mais d’une prise de conscience que je souhaitais partager. En effet, à mon humble avis, il serait bénéfique de faire enfin évoluer les mentalités afin que chaque personne se sente à sa place, quel que soit son âge. Parce que « nan nan », nous ne sommes pas périmées passé 40 ans ! Que ce soit pour être aimée, pour le monde du travail, pour sauter en parachute ou encore pour se déhancher en boite de nuit ! (Sous réserve tout de même d’avoir un col du fémur en bon état… :p)