Aaaaah notre cher François Valéry national ! (les “vieux” comprendrons). N’a-t-il pas chanté les mots justes ?

Et oui, on nous rabâche chaque année au mois d’octobre l’importance du dépistage précoce, et heureusement ! Car en tant que femme, je suis bien placée pour savoir que nous ne sommes pas forcément très assidue en ce qui concerne la palpation de nos seins…

Pourtant cette étape revêt une importance cruciale dans le dépistage du cancer du sein. C’est dès l’âge de 30 ans qu’un suivi médical doit avoir lieu tous les 6 mois ou au minimum tous les ans, et que nous devons pratiquer l’autopalpation chaque mois !

La bonne nouvelle c’est que la prise en charge précoce d’un cancer du sein, c’est 99 % de chances de guérison à 5 ans.

Alors Mesdames, “aimons-nous vivantes” et palpons-nous !

Voici les étapes de l’autopalpation :

1 – DEBOUT DEVANT UN MIROIR

Inspecter les deux seins et vérifiez qu’il n’y a rien d’anormal : par exemple un écoulement par le mamelon d’un liquide, ou encore de sang, crevasses, fossettes, plis ou peau qui pèle ou dite d’orange sur le sein. 

2 – LEVER LE BRAS DROIT

Avec les trois doigts de la main gauche, palper le sein droit, fermement, attentivement et complètement.
En commençant par la partie externe, parcourir le sein en effectuant de petits cercles avec les bouts des doigts.

3 – EXAMINER TOUT LE SEIN

Une attention particulière doit être portée à la zone entre le sein et l’aisselle, cette dernière comprise.

Chercher toute grosseur ou toute induration anormale sous la peau.

4 – TERMINER PAR LE MAMELON

Presser délicatement le mamelon et vérifier qu’aucun écoulement ne se produit. Si c’est le cas, prévenir un médecin sans attendre.

REPETER L’AUTOPALPATION SUR LE SEIN GAUCHE

(source : cancerdusein.org)