Phénomène de mode ou prise de conscience ?

La consommation en vrac est en plein essor depuis plusieurs années, à tel point que l’article 11 de la loi Climat et Résilience voté le 11 avril dernier à l’Assemblée prévoit d’instaurer 20% de vrac à la vente dans les commerces de plus de 400m2 d’ici à 2030.

Un grand pas en avant si l’on considère le peu d’attrait pour ce type de consommation de la part des industriels de l’alimentation.

En effet, matraquage marketing, packagings criards pour pousser toujours plus à une consommation démesurée…

Heureusement, la pression des consommateurs est forte, puisque 54% des Français réclament des marques en vrac selon un sondage LSA.

C’est donc bel et bien une prise de conscience qui se dessine par le biais d’un retour en arrière, en faveur de notre avenir !

Revenir à une consommation comme au temps de nos grands-parents est devenu pour une grande majorité d’entre nous, une nécessité absolue afin d’envisager un avenir meilleur :

  • Le vrac favorise la réduction des déchets, mais aussi des emballages inutiles
  • Il permet de diminuer le gaspillage alimentaire en offrant la possibilité de n’acheter que les quantités nécessaires
  • Il permet de réaliser des économies
  • De consommer des produits locaux et de qualité
  • Préservation de l’environnement

Il faut savoir que chaque ménage jette en moyenne 10 emballages par jour soit 24 millions de tonnes d’ordures ménagères par an (contre 22 millions de tonnes de déchets issus des petites entreprises ou commerces).

Le coût de gestion des déchets d’emballages est de 1,88 milliards d’euros par an en France pour 12,797 millions de tonnes d’emballages (ménagers et industriels).

Chaque année, les Français jettent 81.000 tonnes de déchets sauvages dans la nature, sur le bord des routes, les plages et la montagne, soit plus de 60 kilos d’emballages, canettes, et ordures en tous genre par seconde (source planetoscope).

De quoi faire froid dans le dos non ?


Cependant, agir concrètement pour notre avenir est devenu une priorité pour bon nombre d’entre nous et on ne peut que s’en satisfaire ! ♥

Et vous, quand est-ce que vous passez au vrac ? 😉